Vill

Mance

Qui n'a pas vu mance, n'a pas vu la france !

Telle est notre devise !



Le blason de Mance :

"Parti d'or a trois pals alésés et fichés de gueules, et d'azur à la bande ondée d'argent"

Il s'agit des armes de la famille de Briey, d'ancienne chevalerie, qui possédait Mance. Ces armes sont accompagnées à senestre par une bande ondée, qui figure le rupt de Mance appelé aussi Woigot.


Le village niché dans la vallée du Woigot

C'est un petit village de Meurthe-et-Moselle dans le canton de Briey, niché au creux d'une vallée verdoyante, jouxtant les sites miniers aujourd'hui délaissés.
Délaissée également, la ligne de chemin de fer qui desservait Mance et dont il ne reste plus guère que le viaduc des "Trois Ponts" et l'ancienne gare.

Les anciennes fermes du 18e et 19e siècles côtoient les maisons plus récentes, et plusieurs lotissement sont venus se greffer sur le village :

lotissement Lucien Barbé
Les Hameaux de La Mance
La Grande Cour
Derrière le Four
La Fenotte

1973
1975
1980
2001
2014

Les origines du village remontent à plus de deux mille ans, quand des gaulois belges médiomatriques se sont installés sur la rive gauche du Woigot.
Aujourd'hui le village s'étend des deux côtés de la rivière et compte plus de six cents habitants.

L'église de 1843 a remplacé celle de 1663 devenue trop petite. On y trouve un très beau "Christ aux Liens" en pierre, datant du début du 16ème siècle, très bien conservé, autrefois peint en polychrome ,mais malheureusement il ne reste qu'une couche de peinture blanche.

Évolution démographique de la commune de Mance :

   En 1854, le choléra a fait chuter le nombre des habitants de Mance. Cette tendance se poursuivit jusqu'au début du vingtième siècle. A ce moment là, l'ouverture des mines dans la région, apporta du sang neuf, de toutes nationalités.
   Mais ce n'est que vers les années soixante que la courbe démographique commença à se redresser sérieusement : la municipalité de Mance décidant de créer des lotissements, ce qui n'était pas possible auparavant, parce que le village n'avait pas encore l'eau courante. Ce fut chose faite en 1955.
   Le premier lotissement à être construit, fut le lotissement "Lucien Barbé" en 1973, puis vint celui des "Hameaux" . Sa réalisation débuta en 1975. Il fut suivi par un troisième : le lotissement de la "Grande Cour", dont la construction s'acheva en 1980.
   Le lotissement "Derrière le Four" ne vint que vingt ans plus tard et fut achevé en 2001.
   Un autre lotissement a vu le jour en 2014. Situé entre "Les Hameaux" et "Derrière le Four" il s'agit de "La Fenotte".

Année

1814

1823

1826

1827

1833

1836

1841

1851

1856

1861

1866

1872

1876

1881

1886

1891

1896

1901

1906

Population

350

400

400

410

378

408

404

426

381

390

345

319

321

307

299

308

291

276

314

Année

1911

1921

1926

1931

1936

1946

1954

1962

1968

1975

1982

1999

2002

2006

2008

2013

2014

2016

2017

Population

324

328

330

333

289

280

357

417

431

401

625

604

662

614

625

588

581

588

 


Haut de page


La Malmaison

Les possibilités de promenade sont nombreuses en forêt, le long du Woigot, sur la "Voie Verte", mais aussi dans le village ou le long du Ruisseau de la Vallée.

   

Haut de page